Un shoot de Luli

Invitée au salon du  Chocolat à Paris par de bienfaiteurs amateurs, j’ai flâné, croqué et dégusté quelques pépites.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Honneur aux invités européens, la maison  belge Godiva, créatrice d’une nouvelle truffe à laisser fondre : un cacao noir, infusé et enrobé d’une fine pellicule de vanille de Tahiti et poudre de cacao… Une tuerie !

Puis, une dégustation sublime sur le stand de Pierre Marcolini.

Pie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai une préférence pour les chocolats aux notes boisées ou  amères et longs en bouche.

J’ai donc opté pour les carrés de dégustation Haut Penja – Cameroun (Forastero 70).

Je l’associerai bien volontiers à un Côtes de Beaune (Aloxe-Corton ? Corton-Charlemagne?)  ou un vin Françoise Bodel.

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis cap sur les îles, un talent ultra-marin Naomi Martinot, révélateur d’émotions, pari tenu. Je l’attends début février 2014, pour une dégustation “chocolat noir & conbava”.

En métropole, en fournisseur historique, la Maison Bonnat, pour leurs tablettes dont les nouveautés se dénichent en épiceries fine. En dégustation le Real Del Xoxonuzco et Apoteqil. Préférence à ce dernier car le Real est encore, pour mon palais habitué au Chuao, très complexe et plus dense.

Enfin, sur ma liste des “A découvrir” de l’autre côté du Pacifique, le criollo de Pralus. Sans Limite le 100%. J’adooooore. A adoucir avec un “vendanges tardives” ou un thé blanc.